Menu
Sommeil et relaxation

Quel rituel de coucher mettre en place pour son enfant ?

Tout comme les adultes, les enfants ont besoin d’un rituel de coucher le soir pour trouver le sommeil plus facilement et rapidement. Là où certains enfants ont du mal à trouver le sommeil, voire même, à aller tout simplement se coucher, la mise en place d’un tel rituel pourra les aider à long terme, à avoir un meilleur rythme de sommeil. Le rituel de coucher est une pratique recommandée par les spécialistes du sommeil pour les enfants comme pour les adultes. Elle ne doit donc pas être négligée. 

 

Une habitude qui facilite l’endormissement

Si le rituel du coucher est si pratiqué par les parents au profit des enfants c’est parce qu’il facilite l’endormissement de l’enfant et lui offre ainsi un meilleur rythme de sommeil et des nuits plus reposantes.

 

Le principe de ce rituel repose sur une seule chose : l’habitude. Au fur et à mesure que vous réaliserez ce rituel, le cerveau de votre enfant enregistrera les différentes étapes qui composent son rituel de coucher, ce qui facilitera ensuite la phase d’endormissement. Mettre en place un rituel de coucher pour les enfants peut également avoir un côté très rassurant pour ces derniers.

 

Effectivement, le soir est le moment où votre enfant pourrait voir quelques angoisses remontées. L’habituer à réaliser un certains nombres d’activités avant d’aller se coucher lui permet de moins se laisser porter par les angoisses et le rassure dans sa vie de tous les jours. 

 

Comment faire du rituel du coucher un moment réussi ?

Bien qu’en tant que parents, nous sachions que le rituel du coucher est important pour le bien-être du sommeil de nos enfants, ceux-ci peuvent être réfractaires à l’idée d’aller se coucher. Comment faire pour que le rituel du coucher ne soit pas un moment “corvé” pour les enfants, et de ce fait, pour les parents ?

 

La solution est assez simple à mettre en place : il s’agit de transformer le rituel du coucher en un moment ludique et/ou de complicité avec les parents. Cela peut passer par la lecture d’une ou de plusieurs histoires avant d’aller dormir par exemple, ou encore par l’écoute d’une berceuse selon les préférences de votre enfant. 

 

Il se peut également que votre enfant n’ait pas immédiatement sommeil, comme cela peut nous arriver adulte. Dans ce cas, nous vous déconseillons de le forcer à attendre dans l’obscurité, allongé dans son lit, que le sommeil vienne. Cela pourrait engendrer des angoisses chez l’enfant qui l’empêcherait encore davantage à dormir. Dans ce cas, vous pouvez par exemple, le laisser lire ou dessiner pendant 15 à 20 minutes supplémentaires. La pratique d’une activité calme et apaisante l’aidera sans doute à trouver plus rapidement le sommeil. 

 

En conclusion, si vous voulez que votre enfant ne rechigne plus à la tâche quand il s’agit d’aller se coucher, ne lui faites pas ressentir que vous cherchez également à “expédier” ce moment pour ensuite aller vaquer à vos occupations. L’enfant le ressentira et n’aura, de ce fait, aucune envie d’aller se coucher. Tant dis que s’il sait qu’après s’être lavé les dents et avoir mis son pyjama, il écoutera une nouvelle berceuse ou une nouvelle histoire que vous lui conterez, se coucher deviendra beaucoup plus facile. 

 

Adapter le rituel de coucher à chaque enfant

Le rituel de coucher ne peut pas être le même pour tous les enfants, même au sein d’une même fratrie. Il est essentiel de l’adapter selon le rythme et les envies de chaque enfant. Un de vos enfants préférera peut-être lire une histoire tandis que l’autre préfère écouter une berceuse. 

 

De plus, l’âge joue également un rôle important dans la routine du coucher que vous allez instaurer. Évidemment, le rituel de coucher ne pourra pas être le même selon un enfant de 6 ans et un enfant de 12 ans. Effectivement, plus ils grandissent et il peut être bon de leur laisser plus d’indépendance quand vient l’heure de se coucher. Attention toutefois au moment où votre enfant aura son premier téléphone portable ou son premier ordinateur à ce que les écrans n’entrent pas dans la routine du coucher. 

 

Les éléments à ne pas inclure dans le rituel de coucher

Plusieurs éléments sont perturbateurs pour le sommeil de votre enfant et sont donc à éviter quand il est l’heure d’aller au lit. Ces éléments sont d’ailleurs les mêmes que pour les adultes et si vous parvenez à les éviter dans votre propre rituel de coucher, vous pourrez également vous endormir plus rapidement. 

 

Dans un premier temps, la température de la chambre dans laquelle votre enfant dort doit être entre 18°C et 20°C. Effectivement, comme pour nous, la température de notre corps a besoin de descendre pour que nous puissions trouver le sommeil. Or, si la température de la chambre dépasse les 20°C, cela devient beaucoup plus difficile à faire. 

 

Ensuite, à partir d’une certaine heure, il est important de tamiser les lumières afin de favoriser le sommeil de votre enfant. Nous vous conseillons d’allumer des lumières moins vives aux tonalités chaudes environ 30 minutes avant d’aller se coucher. Cela permet à votre corps de mieux se préparer à entrer en phase de repos. 

 

Enfin, il s’agit ensuite d’éviter le bruit. Pour que votre enfant s’endorme rapidement, il est important qu’il y ait le moins de bruits possibles dans la maison. Cela commence par baisser le son de la musique ou de la télévision et de vous adresser avec une voix douce à votre enfant. Vous pouvez, par exemple, lui lire une histoire en diminuant le volume de votre voix. Cela lui permettra de mieux se mettre en condition pour dormir. 

 

Vous avez, à présent, toutes les cartes en main pour faciliter le coucher de votre enfant. A vous maintenant, de créer le rituel du coucher qui correspond le plus au mode de vie de votre famille et à votre enfant. 

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
About Author

Matelas sur mesure, du nourrisson aux plus grands made in France.

No Comments

    Leave a Reply